Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Toutes les actualités

L'actualité en détail

Les flux rss du siteImprimer la page

Dans le Boulonnais, les agriculteurs améliorent leurs performances économiques

Gagner en efficacité, rechercher la performance, apprendre à analyser...C’est le choix qu’ont fait 110 agriculteurs, tous adhérents au Groupe de Développement (GEDA) du Boulonnais.

Avec un territoire façonné par des nombreuses contraintes pédoclimatiques (relief compliqué, terres dures, terrains morcelés), ce groupe de passionnés peut compter sur les conseils individuels ou collectifs du GEDA pour améliorer ses performances économiques. 

 

Un conseil technico-économique personnalisé mais collaboratif

Il ne faut pas être réticent à montrer ses chiffres pour participer aux gestions technico-économiques (GTE) proposées par le GEDA du Boulonnais. Au contraire, mieux vaut être prêt à échanger et à porter un regard critique sur ses pratiques pour gagner en efficacité et en performance. Romain Boulet, agriculteur récemment installé à Tardinghem, confirme : « tous les jeunes qui s’installent dans le lait devraient y participer ».

La première année demande un temps d’adaptation pour s’habituer à l’outil de calcul des charges et des résultats. Mais après, tout est beaucoup plus simple. Un avis partagé par Thomas Péniguel, agriculteur à Doudeauville qui est tombé dans la marmite du GEDA dès son plus jeune âge. « Les GTE permettent de prendre du recul. Elle nous emmènent plus loin dans l’analyse de la performance de notre exploitation » explique-t-il. Le but est de développer des indicateurs qui permettent de piloter l’exploitation. En jouant sur l’une ou l’autre de ces clés d’entrée, les agriculteurs améliorent leur marge. Grâce aux GTE, ils restent connectés à l’innovation et à la réalité du terrain. 

 

Favoriser l’émergence de projets collectifs

En plus des conseils techniques et économiques, le GEDA favorise les actions collectives. Thomas Péniguel s’est engagé en 2013 dans une réflexion avec Jean Michel Cadet (GEDA du Haut Pays) sur une mise en commun du matériel d’alimentation de ses 90 vaches laitières. Avec les 6 autres agriculteurs investis dans le projet, ils créent une CUMA désilage. 


La Chambre d’Agriculture a apporté son soutien technique, mais c’est surtout le regard neuf et l’investissement d’Alexandre Carlu, conseiller en charge du groupe qui a fait la différence. « Un lien de confiance s’est tissé entre nous, » explique Thomas Péniguel. « Alexandre apporte son dynamisme au groupe et sait créer les conditions pour que la démarche soit bien suivie. Il connaît bien les contraintes du territoire du Boulonnais et son avis extérieur invite à se poser les bonnes questions ». Depuis, la CUMA désilage a fait du chemin. Quatre ans après le début de cette aventure, les 7 agriculteurs organisent des réunions d’information et des retours d’expériences vers d’autres agriculteurs désirant développer une CUMA désilage. L’un des principaux enseignements est de calculer ses charges non pas à l’activité mais dans leur globalité, à l’échelle de l’exploitation.

Aujourd’hui, d’autres groupes sont en réflexion dans le Boulonnais pour se lancer dans cette aventure. Le groupe s’est maintenant lancé un nouveau défi : co-créer une CUMA semi intégrale en mettant en commun tout le matériel dédié aux cultures. A l’aide d’indicateurs qui prennent en compte les charges et l’amortissement, les agriculteurs seront à même de piloter très précisément leurs exploitations. L’un des objectifs est de faire baisser le coût des charges de mécanisation à l’hectare en dessous des 400€, alors qu’il s’élève à 500-600€/HA actuellement. 

 

Le GEDA du Boulonnais en bref :

  •  110 adhérents
  • Des conseillers avec une expertise en production animale, production végétale et développement local
  • 6 temps forts/an (formations, manifestations…) autour de l’élevage ou des cultures
  • Gratuité à l’adhésion de base pendant 1 an pour tout jeune installé, renseignez-vous !


Contact : Florence Mahieux : 03 21 10 01 67 – florence.mahieux@agriculture-npdc.fr