Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Toutes les actualités

L'actualité en détail

Les flux rss du siteImprimer la page

Une balance commerciale agricole et agroalimentaire de moins en moins excédentaire

Les échanges internationaux agricoles et agroalimentaires sont souvent présentés comme une force de l’économie du Nord-Pas de Calais et des Hauts-de-France. Mais pour la première fois depuis plusieurs années, la région a plus importé qu’elle n’a exporté au dernier trimestre de 2016. Est-ce un fait conjoncturel résultant d’une crise agricole et d’une mauvaise récolte 2016 ou une tendance structurelle vers une situation déficitaire ?

 

 

Un repli des exportations en 2016, conjugué à une hausse des importations

En 2016, les échanges des Hauts-de-France à l’international ont atteint 102 Md€, un niveau légèrement inférieur à celui de 2015. Les exportations régionales sont en repli accentuant le déficit commercial de ces dernières années.Les produits agricoles et agroalimentaires ont contribué à hauteur de 15 %, une proportion relativement stable depuis plusieurs années. 7,7 milliards d’euros ont été exportés, dont plus des 3/4 provenant du Nord-Pas de Calais.Mais cette année, les produits agricoles et agroalimentaires n’ont pas échappé à la tendance régionale. Les exportations reculent, les importations augmentent et l’excédent commercial, jusque là présenté comme un atout de l’économie régionale, se contracte de moitié. Le solde est encore positif, mais si l’évolution des dernières années se confirme, l’année 2017 pourrait être l’année durant laquelle la courbe des exportations passerait sous celle des importations...

Les conséquences d’un contexte agricole difficile en 2016.

La contraction à l’export en 2016 résulte principalement d’un repli des exportations des principaux produits échangés par la région. Ainsi, les ventes de céréales à l’international (entre 15 et 20 % des exports selon les années) ont reculé de 17 % en raison de la chute des rendements et des volumes due à la mauvaise récolte de 2016. En résulte un effondrement des exports de blé vers les pays du Maghreb, principaux clients des céréales régionales (-70 % des exports vers l’Égypte et -43 % vers l’Algérie). Par ailleurs, après une année 2015 positive, les exports de sucre ont fortement diminué vers la quasi-totalité des clients habituels, à l’exception de la Belgique (+38 %), ce qui limite le repli à 8 % sur 2016. Quant aux produits laitiers et fromages,  de par la crise de l’élevage entamée en 2015, les exportations poursuivent leur tendance à la baisse (-8 %) à cause d’un repli des ventes vers les Pays-Bas et l’Allemagne de 20 millions d’euros.

[+] Article extrait du bulletin Tendances &co de mars 2017