Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Toutes les actualités

L'actualité en détail

Les flux rss du siteImprimer la page

Augmentez la valeur alimentaire de vos fourrages

Enrubannage, ensilage, auto chargeuse...Ces techniques de récolte de l’herbe impactent différemment vos résultats technico-économiques et votre temps de travail. Pourtant l’une d’entre elles tente à se développer en offrant plus de souplesse dans la récolte de l’herbe.

Si l’enrubannage est intéressant sur de petites surfaces, la technique s’avère moins performante sur des chantiers plus conséquents car particulièrement gourmande en main d’œuvre. L’intégration dans un bol conduit parfois les éleveurs à s’orienter vers du rotocut. L’ensilage d’herbe est donc revenu en force.
«Recourir à une entreprise pour l’ensilage d’herbe pèse lourd dans le budget et la facturation se fait à l’hectare. Aussi pour alléger cette charge, il n’est pas rare que l’éleveur attende d’avoir du volume avant de déclencher la récolte. Le volume est alors privilégié au détriment de la qualité, car plus on attend, plus la qualité de l’herbe décroît» prévient Jean Michel Cadet, Conseiller en Productions animales et fourrages à la Chambre d’Agriculture et animateur du GEDA* du Haut-Pays. Pour inverser cette tendance, l’éleveur doit être capable d’être plus autonome dans la coupe d’herbe. «En comparant les GTE (Gestion Technico-économique) lors de la réunion avec les adhérents , nous avions remarqué qu’un éleveur avait un coût alimentaire relativement bas, nous avons alors vite fait le lien avec l’usage de l’auto chargeuse en CUMA» explique le conseiller. 

GEDA: Groupe d'Etudes et de Développement Agricole 

L’auto chargeuse, une alliée de poids 

«Avec, l’auto chargeuse,  l’éleveur est capable de déclencher la coupe de l’herbe plus précocement,  témoigne jean-Michel Cadet. En ramenant des fourrages de plus grande qualité énergétique et azotée à l’auge, il réalise des économies et gagne du temps».Plus riches, ces fourrages autoproduits permettront finalement des économies de concentrés. Les essais comparatifs entre une herbe récoltée tôt et une herbe récoltée plus tardivement, menés depuis 4 ans à la station expérimentale de Trevarez en Bretagne, confirment les observations du GEDA : la valeur alimentaire du fourrage est meilleure dès que l’herbe est coupée au bon stade. L’éleveur gagne en moyenne 3 litres de lait une année sur trois et 0,9g de taux protéique chaque année. L’auto chargeuse apporte donc un réel avantage économique : les rations sont plus économes, plus performantes et augmentent la productivité. Autre point positif, l’économie de plastique. Plus besoin de faire des boules d’enrubannage qui génèrent beaucoup de déchets. Seul bémol, le fourrage doit être stocké en silo et la construction d’un silo supplémentaire est souvent un passage obligé.

«La récolte de l’herbe représente une marge de progrès importante, l’achat en collectif d’une auto chargeuse est un axe que nous continuerons de travailler en groupe pour une mise en route en 2019 en lien avec la FRCUMA» conclut le conseiller. Les éleveurs intéressés par la démarche peuvent se rapprocher des GEDA du Haut-Pays et de Montreuil.

Contact : Jean Michel CADET 06 45 02 03 05